vendredi 15 mai 2009

le second âge du jardin et du jardinier




















Le second âge du jardin (le rêve d’immortalité)

Le jardinier à pris quelques années, le jardin aussi. Ce qui était adapté a prospéré, les plantes de fantaisie ont disparu et il a du mal à se souvenir d’elles et de leur emplacement.  

Désormais, il plante du solide, fait de beaux trous, pense à drainer ; les cours de jardins commencent à donner des résultats.

Le jardinier prend conscience de l’équilibre de la nature, l’écologie est dans l’air du temps. De même qu’il sélectionne une nourriture bio et équilibrée afin de retarder la vieillesse, il abandonne les traitements chimiques au jardin , fait son compost, économise l’eau, devient raisonnable. Tout comme il surveille sa ligne, il évite les apports répétés d’engrais, donne leur chance à des végétaux réputés sobres ou ayant une action sur son environnement direct : purification de l’air par les eucalyptus, nettoyage du sol par les cultures associées etc... Il commence à semer des arbres pour prolonger la vie (oui, il les verra adultes), il cherche à donner un sens à son jardin (comme à sa vie) . 

Il invite de nombreux amis  autour de son barbecue, de sa piscine, il est justement fier de son Œuvre  l’ensemble ‘Maison et Jardin’ qu’il a réalisé (Elle aussi).

Son goût personnel s’est affirmé et il assume ses choix en matière végétale. Le jardin est le faire valoir de la maison et les prix de l’immobilier et du terrain le confortent dans ses choix. La retraite sera dorée au soleil sans trop de travail pour maintenir ce cadre idyllique.

La vie est belle, le jardin est beau, il est encore jeune, (le jardinier) et cela va être un jeu d’enfant de maintenir les choses en l’état. RAS pendant environ 10 ans...





1 commentaire:

Unknown a dit…

Je viens donc de lire le 2ème âge. Je crois que je suis entre les 2 (âges)! En tous cas, ton descriptif correspond bien à mon jardin et surtout à moi. Bises de Belgique. Francine.